Au-dela des mots...

Besoin d'être écouté(e), entendu(e), d'y voir plus clair ?

Parler en confiance

Coaching - Médiation - Kinésiologie

  • Couples - Médiation dans les conflits - Gestion des crises - Communication
  • Ecoute active - Relation d'aide - Coaching de vie - Kinésiologie - Toulouse (31)
  • Stage CONFIANCE EN SOI - Groupe de paroles - Autres ateliers
  • Contact Danielle MANGOÛT - Coaching de vie - Médiation - Kinésiologie - Toulouse

Le Sherpa

Extrait de «Le processus thérapeutique, le thérapeute, l’apprentissage»
Maria Villa Lobos Bowen - Mai 84

L es Tibétains croient que, caché au fin fond de l’Himalaya, dans une vallée entourée de hauts sommets neigeux, s’étend un royaume mystérieux, d’une incroyable richesse et d’une grande beauté….

À Shambala, c’est ainsi que se nomme ce royaume, de vieilles traditions et connaissances sont préservées. Le voyageur qui défie les risques du chemin et qui en franchit les obstacles… atteint cette terre sacrée…

Si je devais faire appel à quelqu’un pour m’accompagner sur les sentiers de l’Himalaya, je ferais ce que tout voyageur prenant le risque d’escalader l’Himalaya ferait : j’utiliserais les services d’un guide appartenant à une tribu montagnarde du haut Népal : un SHERPA.

Pourquoi un sherpa ? J’imagine le sherpa doté de quatre caractéristiques importantes qui faciliteraient mon voyage :

>> Le sherpa est prêt à faire en sorte
que le voyage soit le mien

C’est moi qui choisirai ma destination, ainsi que le sentier qui m’y mènera. Bien qu’il puisse suggérer différentes voies, ou indiquer des pistes que je n’avais pas perçues auparavant, le choix final m’appartiendra. Il ne tentera pas d’imposer sa présence dans mon voyage sauf si cela s’avêre nécessaire. La conscience de son importance ou de son succès personnel n’est aucunement lié à la manière dont je le traiterai ou à quelque événement que ce soit. Il se sent simplement engagé à être mon compagnon-guide dans ce parcours ; quant à sa récompense, en plus des honoraires que je lui verserai, elle lui sera donnée par le développement de sa conscience en tant que compagnon-guide et l’enrichissement de son expérience vécue des grands espaces.

>> Le sherpa a une connaissance parfaite du terrain

Même si le sentier que j’aurai choisi d’emprunter lui est inconnu, le fait d’être un familier de ces rudes montagnes et d’être entraîné à vivre dans ces grands espaces, sera de nature à faciliter mon voyage. En raison de cette connaissance acquise, il sera en mesure de reconnaître des pistes à peine visibles, recouvertes de neige et de buissons, qu’il me signalera, augmentant ainsi mes choix quant au chemin à suivre. Il pourra aussi me soutenir en me procurant l’adresse nécessaire pour grimper ou traverser une rivière ; Il pourra déceler les signes avant-coureurs d’un orage qui ne me seraient pas perceptibles, en m’aidant à m’y préparer et à m’abriter pendant son passage. Il sera à même de m’encourager à dépasser mes fantasmes de peur qui me paralysent ; de m’aider à dépister les empreintes de pas de léopards des neiges et des yacks, augmentant ainsi mes connaissances sur les conditions de la montagne. Il pourrait aussi, si je me trouvais trop absorbée par mon propre sentier, me taper légèrement sur l’épaule pour m’inciter à regarder le paysage autour de moi, attirer mon attention sur un sommet d’où jaillit une cascade en milliers de gouttelettes éclatant au soleil, myriade d’arcs en ciel aux couleurs vibrantes se détachant sur l’azur. Si j’atteins des hauteurs jusque là inexplorées où je crains de manquer de souffle au point que la vie pourrait me quitter, le sherpa me procurera de l’oxygène et me démontrera qu’il s’agit seulement de s’adapter à un niveau plus élevé. Je jetterai alors un coup d’œil alentour et m’apercevrai qu’à cette altitude, la perspective est d’une beauté poignante et que gorges et précipices ne sont plus aussi terrifiants. À cette altitude, mon guide me rappellera qu’il est important de se mouvoir lentement, avec précision et attention.

>> Le sherpa m’aidera à porter mes bagages

En répartissant le poids du fardeau, mon énergie ainsi libérée me permettra de poursuivre mon chemin, de découvrir et de jouir de ce qui m’entoure. Mon courage à continuer ma route dépendra donc de mon sentiment de sécurité quant aux moyens dont nous disposons pour nous alimenter tout au long du parcours. En fait, je ne pourrais en aucune façon, porter toute seule suffisamment de nourriture, d’oxygène, de médicaments et d’équipement pour assurer mon voyage.

>> Le sherpa sait que Shambala existe et que je ne pourrai y accéder que par un chemin choisi par moi seule

Même s’il avait connaissance de raccourcis, il ne me les ferait pas prendre, car le seul moyen de parvenir à Shambala passe par le cheminement personnel dans la recherche de sa propre voie. Lorsque nous traverserons des plateaux ou des gorges sombres et étroites, lorsque nous aurons à dévaler le flanc d’une montagne pour reprendre une nouvelle ascension, et que je pourrais perdre le sens de ma direction, il me rassurera quant à l’existence de Shambala malgré les détours empruntés. Sa foi et son espoir m’encourageront ainsi à poursuivre mon voyage.

Danielle MANGOÛT vous reçoit à CUGNAUX (31-TOULOUSE)

Tél.: 05 62 202 567                      ENGLISH SPOKEN
à votre écoute, du lundi au samedi, sur rendez-vous

  • On a 2 vies; La 2ème commence le jour où on réalise qu'on n'en a qu'une.| Confucius

Tél. : 05 62 202 567

Se sentir bien
Bien-être
Être soi-même
Confiance en soi
Joie de vivre
Authenticité
Au-delà des mots
Comme-Uniques

Actualités

être aimé - émotion - estime de soi - valeur

A défaut, être admirés,

A défaut, être redoutés,

Bilan de couple

"Crise" de couple ?

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer,

et que vous disposez d'Internet,

Gestion des conflits - Médiation - Crises de couples

Pour vous aider à trouver, en commun, des solutions durables et satisfaisantes

Le rire est contagieux ... et qu'est-ce que ça fait du bien!

Durée : 06'48